Le chèque de banque est-il un moyen de paiement sûr ?

Le chèque de banque est souvent utilisé dans des transactions exigeant une somme assez importante. C’est le cas par exemple, lorsqu’on souhaite faire l’acquisition d’un bien immobilier ou d’un véhicule. En effet, ce moyen de paiement permet au vendeur de s’assurer qu’il sera payé par son acheteur.

Malgré ce gage de sécurité, comme tout autre moyen de paiement, le chèque de banque n’est pas sans risque. Encore faut-il prendre les précautions nécessaires pour éviter toute mauvaise surprise. Dans cet article, découvrez tout ce qu’il faut savoir sur le chèque de banque !

Rappel sur la définition d’un chèque de banque

Un chèque de banque est un moyen de paiement émis et signé par la banque du titulaire d’un compte courant. Sur demande de son client, l’établissement bancaire vient d’abord s’assurer que le compte est bel et bien provisionné d’un montant nécessaire prévu pour la transaction entre le titulaire du compte (l’acheteur) et son vendeur. Ensuite, la banque va bloquer les fonds d’une durée de 1 an et 8 jours.

Quant à l’encaissement, c’est elle qui va verser directement le montant au destinataire du chèque de banque (le vendeur). Ainsi, le chèque de banque est plus fiable et plus sécuritaire. Il permet d’assurer le vendeur de la disponibilité des fonds dès son encaissement. Contrairement à un chèque certifié, ce moyen de paiement permet de se prémunir contre tout risque d’obtenir un chèque sans provision.

Bon à savoir : tout titulaire de compte doit demander à sa banque en combien de temps obtient-on un chèque de banque. Le délai peut varier entre 1 à 2 jours.

Quelques précautions pour éviter l’escroquerie

Vous l’aurez compris, un chèque de banque ne peut pas être refusé par la banque lors de l’encaissement. Si c’est le cas, le motif ne sera jamais un défaut de provision, mais un faux chèque ou un chèque volé. Donc, il appartient au vendeur de vérifier qu’on lui a remis un chèque de banque authentique.

Pour cela, il faut vérifier le format du chèque de banque (175 mm x 80 mm), la présence d’un filigrane normalisé. Ce dernier doit être lisible au dos du chèque lorsqu’on l’expose à la lumière. Ce filigrane contient également la mention « chèque de banque ». Ce n’est pas tout ! Il faut également être vigilant sur la qualité du chèque et sur les éventuelles traces de grattage et/ou de lavage. Ces derniers sont des signes d’un faux chèque de banque.

Un dernier point à vérifier, ce qui n’est pas du tout le moindre : « les mentions obligatoires ». En effet, la norme NF K11-111 prévoit qu’un chèque de banque doit mentionner :

  • Le nom et les coordonnées de la banque émettrice,
  • Le nom, le compte et l’adresse du tireur,
  • Le montant de la transaction en lettres et en chiffres
  • Le lieu et la date d’émission du chèque,
  • La ligne magnétique du chèque (une combinaison de lettres et de chiffres)

Chèque de banque : un moyen de paiement sécurisé, mais pas sans risques

Malheureusement, il est encore facile pour les escrocs de copier ces mesures de sécurité sur des faux chèques. Ainsi, pour éviter que vous ayez en main un faux chèque ou un chèque volé, il n’y a rien de plus sûr que de contacter la banque émettrice du chèque avant de conclure la transaction.

Pour cela, n’hésitez pas à demander à votre acheteur de vous envoyer un chèque de banque scanné. Ensuite, vous devrez le transmettre à votre banque et celle-ci va s’assurer auprès de la banque émettrice de l’authenticité ou non de ce moyen de paiement.

Sinon, vous pouvez également demander à votre acheteur de vous rendre ensemble auprès de la banque émettrice afin de confirmer l’authenticité du chèque. Ainsi, vous ne risquerez pas de vous faire arnaquer.

Bon à savoir : ne contactez pas le numéro inscrit sur le chèque de banque si vous doutez de son authenticité. Les arnaqueurs peuvent inscrire un faux numéro et vous risquerez de recevoir une personne qui va jouer le rôle de la banque pour valider l’authenticité du chèque.

Conclusion

Pour répondre à la question : « un chèque de banque est-il un moyen de paiement sûr ? », il faut considérer deux aspects. Le premier, c’est qu’il garantit au vendeur qu’il sera payé. Et pour cause, le montant de la transaction est déjà disponible et prêt à être débloqué sur le compte de son acheteur. Le second, c’est qu’il faut bien vérifier l’authenticité du chèque. Pour cela, le vendeur est obligé de contacter la banque émettrice avant de conclure toute transaction.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *